Search

Casamance: Atépa mercenaire en cravate ou citoyen du développement durable ?

Casamance: Atépa mercenaire en cravate ou citoyen du développement durable ?

L’information selon laquelle Atépa allait devenir patron de foot avait déjà circulé dans les colonnes de Jeune Afrique du 13 mai 2018. C’est dans le même magazine d’ailleurs qu’il avait annoncé (N°2991) qu’il projetait de se présenter aux élections présidentielles de 2019.

Ainsi, Atépa Technologies voudrait racheter plus de la moitié des parts du Casamance Sporting Club, anciennement Foyer des jeunesses de Casamance et plus connu désormais sous le nom de Casa Sport.

Le Club est très lié à la culture régionale dont il fait une énorme promotion à travers l’excellente ferveur de ses supporters qui encouragent leur équipe quelle que soit l’issue du match.

Le Casa-Sport est pour ainsi dire une fierté régionale portée par ses supporters qui sont le 12eme poumon sur le terrain, présents en comités sur tout le territoire national, et partout où les Casamançais ont la possibilité de se regrouper de manière grégaire et saine pour ainsi venir soutenir l’équipe régionale.

credit casaespoir canada

A propos de soutien, financier cette fois, rappelons que le Casa sports avait déjà signé en Juin 2017 une convention de 90 millions de francs CFA avec le Groupe Astron, cette compagnie australienne spécialisée dans l’exploitation de minerais et qui s’intéresse au Zircon en Casamance.

Lire aussi
Protection du patrimoine environnemental et Paix : Attention à la reproduction des conflictualités en Casamance

L’actuelle équipe dirigeante dans sa politique sportive dénommée « Vision 2020 » cherche à faire du « Casa-Sports un club attractif à l’horizon 2020 » et a trouvé l’opportunité de signer avec une entreprise dont le projet en Casamance est contesté, un financement de 30 millions par an.
Le Président du club soutenait ainsi que, 

Il s’agit d’une convention de partenariat qui nous lie avec Astron et qui s’inscrit dans le cadre de notre politique pour rendre attrayant et attractif notre club. (metrodakar, 8 Juin 2017)

Que de bonnes nouvelles pour la direction du club donc !
Voici que c’est avec une entreprise dirigée par un fils de la région que la direction du Casa-Sport va signer un autre protocole d’accords.

Aux derniers échos, « Atepa Technologies va détenir 60% des actions et va injecter chaque année près de 200 millions de francs CFA ou plus », devenant ainsi l’actionnaire majoritaire du Club de la Casamance Naturelle.

L’identité traditionnelle du groupe « Atépa technologies » s’est diversifiée ces dernières années. Atépa le bâtisseur (en Kuyataay, langue ajamaat) est aussi bien dans l’architecture, comme dans la finance, l’énergie, l’industrie, l’agro-business, les mines…

En plus, le patron d’Atépa Technologies est celui-là même qui aurait renégocié pour l’État du Sénégal sous le Président Abdoulaye Wade le contrat d’exploitation des terres de Diogo où Me Wade voulait une nouvelle ville sur ce qu’il ignorait renfermer des sables lourds.

A défaut de lui construire une ville, l’architecte conseiller du Président Wade a réussi à renégocier pour le compte du Sénégal la vente des sables riches en Zircon de Diogo, dans le Département de Tivaoune.

Vous avez lu architecte (Atépa) et sables riches en Zircon?
N’est-ce pas là, une raison pour que les Casamançais puissent douter de manière sceptique l’intérêt de ces nouveaux accords entre Atépa Technologies et le Casa Sport après ceux avec Astron?
Car, voilà que deux entreprises qui investissent dans le secteur minier s’intéressent au Casa-Sport symbole de l’unité sportive en Casamance.

La nouvelle direction du Casa-Sport avait déçu beaucoup de Casamançais en s’attachant l’image d’Astron faisant ainsi sa publicité dans la région, alors même que les raisons de la présence de cette entreprise en Casamance était très critiquée.

Les résultats de l’équipe régionale qui a failli être reléguée en deuxième division pour la saison 17-18 et a dû se battre jusqu’au dernier match pour se maintenir, ressemblait plus à une malédiction des ancêtres plutôt qu’à une incompétence des joueurs et de l’entraîneur de l’équipe.

Voilà le contexte dans lequel intervient Atépa Technologies.
L’intérêt subit de Pierre Atépa pour la Casamance et particulièrement le Casa-sport qui l’intéresse en co-sponsoring avec Astron ne peut qu’étonner.

Jusque là, hormis son engagement pour la résolution du conflit en Casamance avec le Collectif des Cadres de la Casamance, Atépa s’était souvent considéré comme un « Boy Dakar » plus qu’un pur produit de la Casamance.

credit APS

Ajamaat soucieux de la Casamance, Atépa l’a-t-il toujours été dans ses actes ?

Et l’on se rappelle de la caste des Gurmetes, sans nul doute et dans sa forme la plus abâtardie: « Fiju di terra »!
Ce résidu d’intermédiaires ou descendants de lançados/tangomaos des rivières du nord/sud selon la position géographique, qui n’avaient que leurs intérêts propres comme instinct, jamais ceux de la Collectivité. Ils étaient capables de sacrifier leurs prochains et l’avenir de leurs terroirs de prédilection pour un vaniteux égo qui dure le temps de leur passage sur terre.

Extraordinairement, comme cela a été démontré dans Histoire authentique de la Casamance, c’est dans le Pays Ajamaat où le système atlantique a inventé sur la base de l’altérité/différenciation ethniciste (à l’image des Hutu/Tutsi) une caste d’intermédiaires issue de la même entité ajamaat: l’Autre ou Bañan/Bugan/Bukan selon.

Cette classe sociale n’a pas totalement disparu, elle a engendré des émules à travers les multiples universitaires, politiciens, affairistes, mondialistes et libres échangistes, de faux dévots qui sillonnent la Casamance trahissant à chaque instant leur nature de casamanqués.

Et c’est là où le bât blesse, comme dirait l’historien Abdoulaye Ly, nous avons désormais affaire à une classe de « mercenaires en cravates », avatars du système atlantique qui n’hésiterait pas à vendre la Casamance au nom d’un capitalisme débridé.

En conséquence, si Atépa Technologies s’intéresse tant à la Casamance, c’est au choix:
qu’elle imagine après l’architecture de cette autre pyramide coupée de la BCEAO locale, une ville autour du fleuve Casamance;
qu’elle mette en place une usine de production de Zirconium et de ses alliages pour que la Casamance ne soit pas qu’une simple zone d’exploitation;
qu’elle offre aux jeunes Casamançais des bourses de formation dans le secteur des Mines, Pétrole et Gaz;
qu’elle ne penserait pas qu’à explorer le pétrole lourd en Casamance, mais convaincrait ses partenaires à construire une raffinerie au milieu de la Gambie et de la Guinée-Bissau;
qu’elle devienne tout bonnement partisan de l’indépendance économique et du développement durable en Casamance…

En vérité, pour les Casamançais, Atépa est une fierté et s’il veut réellement faire quelque chose pour la Casamance, attention à certaines coïncidences qui troublent et qui frisent la manigance…

Ce serait dommage qu’il se serve du Casa Sport, ce symbole de la Casamance Naturelle dans le seul but de ruser avec les principes de la Casamancité !

Atépa est l’auteur de OSER. Douze propositions pour un Sénégal émergent. (Harmattan Sénégal, 2013)
Nous vous conseillons ce livre. Et à propos de Zircon, rappelons l’article généré ici sous le titre :

Lire aussi
Zircon Niafrang. Atepa peut-il jouer un rôle dans le réglement de la question?


Parti seul, sans expert, et sans véritablement savoir ce que c’est que le zircon, c’est à force d’audace que notre pays a pu obtenir au lieu de 80 millions de dollars, plus de 1 milliard de dollars, grâce à Pierre Atépa Goudiaby qui dit être animé par la fibre patriotique et servir son pays. 

Pour en savoir sur CasavvanceLa Casamance aVance, allez sur notre page d’exemple: A PROPOS

Related posts