Search

ALERTE, la puanteur envahit Abéné !

ALERTE, la puanteur envahit Abéné !

Il y a dix mois de cela (Juin 2017), Casavance.net, publiait un texte adressé à SE Christophe Bigot et où on pouvait lire, « Il serait dommageable qu’une usine comme celle actuellement en construction au cœur du village d’écotourisme d’Abéné, vienne à souiller la « Smiling Coast » (côte souriante), la transformant petit à petit en «  Smelling Coast » (côte puante). »

Cette crainte exprimée coïncidait d’ailleurs avec les réclamations relatives au sérieux de l’étude d’impact environnemental et social sur le Zircon
Le texte ci-dessous nous renseigne sur cette possibilité d’une « smelling coast ».
Bonne lecture,

 

ALERTE !

Bonsoir mes ami(e)s,

Ici à Abéné en Casamance, nous souffrons.

Depuis une semaine déjà, des odeurs incroyables et impossibles à supporter nous envahissent, venant de l’usine de poisson à Abéné, en quartier de Badala en Casamance, au bord de la mer.
Les Chinois ont finalement commencé a travailler.

Des odeurs insupportables, auxquelles on ne peut pas échapper, qui nous emballent, qui stagnent dans nos chambres, qu’on voudrait fuir, qui nous terrorisent nuit et jour. Ces odeurs nous serrent la gorge, causent la nausée et des maux de tête, nous envahissent nuit et jour, sans répit.

L’usine de poisson des Chinois a commencé son activité.
Quelle impact sur notre vie, la vie de nos enfants, notre travail dans le domaine du tourisme solidaire, d’un tourisme écologique et culturel ?

Des camions arrivent avec du poisson, s’enchaînent l’un après l’autre, sans trêve.
Les déchets sont évacués dans les rizières, selon le témoignage d’un jeune du village.
Depuis une semaine, chaque jour de longues coupures d’électricité pendant plusieurs heures, parfois toute la nuit, souvent aussi dans les après-midis.
Nous sommes bloqués dans nos travaux. L’internet est pratiquement inaccessible.
Et le soir, même plus de réseau.

Toutes la nuit le bruit des moteurs qui tournent.
Chaque nuit…
Les chinois travaillent.
Tout les jours.
Toutes les nuits.

L’air que nous respirons pue horriblement.
Nous ne dormons pas.
Des odeurs qui nous terrorisent parce qu’on ne peut pas s’en échapper.
Des odeurs de cadavres en décompositions avancée.
Des odeurs qui nous prennent à la gorge et donnent la nausée et des maux de tête.

Quel cauchemar !

Déjà une semaine a coté de l’usine de poisson.
Devons nous vivre cela pour le reste de nos jours?
Je m’adresse à nos ressortissants d’Abéné et aussi à tous ceux qui luttent pour l’environnement, et pour l’humanité.

Les Chinois n’ont qu’à arrêter de nous tyranniser.
Nous disons NON à l’usine de poissons en quartier d’habitation d’Abéné.
C’est vraiment insupportable.

Nous vous demandons aussi un support financier pour faire venir les medias et la presse nationale et internationale, pour faire des flyer, organiser une marche.
Nous allons prendre des échantillons de déchets et d’eaux déversées dans les rizières et les envoyer au labo pour des analyses.

Mes amis, je m’adresse à vous pour nous aider dans nos démarches, pour que nous puissions continuer à vivre a Abéné, en Casamance.

S’il vous plait, agissez !
Partagez cette lettre !

NON À L’USINE CHINOISE DE POISSON À ABENE !!!

Related posts