Au nord, la Mauritanie tue; au sud, les Sénégalais s’entretuent.

Posted by on 02/01/2018 5 h 58 min
Tags:
Categories: Peacebuilding

Au sud du Sénégal, les Sénégalais s’entretuent !

M’enfin, disons juste que, quand il s’est agi de la « crise de la Coupe de bois illégale » qui a occasionné des morts atroces , le Président de la République avait alors ordonné « que les auteurs de l’attaque soient « recherchés et traduits en justice ».

Il alla même jusqu’à, « immédiatement convoqué le Conseil national de sécurité’’ et « instruit les forces de défense et de sécurité, activement engagées dans cette partie de la Basse Casamance, pour que force reste à la loi’’. (APS, 7 janv. 18)

On a même appris que, »l’armée a aussitôt déployé des parachutistes sur le théâtre du drame où ont été récupérés les victimes. Les assaillants ayant déjà fini de se fondre dans la nature avant l’arrivée des militaires ».

Mais selon la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), « l’armée sénégalaise a déployé des moyens pour retrouver les auteurs de l’attaque qui a fait 13 morts et six blessés près de Boffa, samedi, dans le département de Ziguinchor ». (APS, 6 janvier 2018)

Face à des gens que l’on considère à juste titre comme des criminels qu’il faut « capturer, neutraliser et faire juger », l’Etat du Sénégal, comme le souligne le premier citoyen de Ziguinchor, bombarde sans discernement des zones dans son propre territoire.

Or, quand la Mauritanie, pays voisin, canarde sans discernement sur nos frontières internationales de pauvres pécheurs sénégalais, le Président de la République se contente de « présenter, au nom de la Nation, ses condoléances attristées aux populations de Saint- Louis, particulièrement à la famille du jeune pêcheur sénégalais qui a perdu la vie, suite à un incident au large des côtes mauritaniennes ».

Et de souligner ainsi que,

Il « réitère l’engagement constant du Sénégal à œuvrer à la consolidation, par le dialogue et la concertation, des liens séculaires et des relations de bon voisinage entre les peuples sénégalais et mauritaniens ».

Ainsi, au nord du Sénégal, quand la Mauritanie tue des Sénégalais, le Sénégal se rappelle qu’on peut toujours dialoguer, ce malgré l’indignation et la colère des populations….

 

Mais quand il s’agit de la Casamance, le Président n’écoute que ses belliqueux conseillers, et soumet ainsi aux enfants de la Casamance à la pollution sonore des bombardements, forcent les populations au refuge…

Vive la paix en Casamance