Baldé « a’ti* » Macky oooooo !!!

Posted by on 12/04/2018 0 h 46 min
Tags:
Categories: Débats

Après avoir longuement fait le sourd, pour ne pas entendre les nombreuses annonces de Kewoulo sur son ralliement prochain à la mouvance présidentielle et parcouru le monde à se présenter comme l’alternative au locataire du palais de Dakar, Abdoulaye Baldé a fini par faire tomber le masque: c’est l’un de ces visiteurs nocturnes du palais et il a rejoint le camp de son patron.

Ce samedi, entouré des siens, ses derniers fédayins se sont prononcés. Et après s’être entre-écoutés pendant quelques minutes et auto-applaudi, une poignée d’orateurs triés sur le lot de ce qui restait des militants de l’UCS, lui a -à l’unanimité- donné « carte blanche pour rejoindre la majorité présidentielle. » Et se mettre au service du Sénégal, en accompagnant le président Macky Sall.

Ainsi s’est, donc, terminée la longue et solitaire errance de cet homme en qui les casamançais, par régionalisme, avaient placé énormément de confiance. Et rêvaient de voir, après les règnes de présidents issus du centre et du nord, consacré à la fonction suprême. « Il est temps que nous aussi puissions gouverner ce pays« , croient fermement tous les dignes fils de la Casamance. Après avoir longtemps chanté et imposé Robert ô ôloli, et permis le long et solitaire règne de Robert Sagna dans les gouvernements socialistes comme à la mairie de Ziguinchor, les sudistes avaient fini par jeter leur dévolu sur le jeune et pimpant commissaire de police, parrainé par Abdoulaye Wade.

Née avec l’alternance, la légende Abdoulaye Baldé aurait due s’arrêter avec la chute du Pape du Sopi si, par solidarité, le sud n’avait pas fait bloc derrière son fils. Et lui vouloir un destin présidentiel. Un premier mandat, puis un second. Pendant le premier comme le second, il a beaucoup promis. Et, au finish, il n’a rien fait de concret à Ziguinchor sinon que de couvrir des scandales et leurs auteurs.

Malgré ces constats lucides d’échecs patents, comme c’est toujours le cas face aux dérives de son fils préféré, la Casamance a tout pardonné à Abdoulaye Baldé. Et continuait à lui rêver un destin présidentiel. C’est dans cet objectif que lors de cette campagne de parrainage, de nombreux électeurs ont, malgré la forte mobilisation de la mouvance présidentielle, préféré donner leurs signatures à l’UCS.

Et, à en croire de nombreuses fiches de renseignement, si le candidat de Benno arrive en tête des signatures collectées, il est suivi de très près par Ousmane Sonko et Abdoulaye Baldé, en 3 ème position. Alors, si on soupçonne que ceux qui ont signé pour la candidature d’Abdoulaye Baldé n’ont aucune sympathie pour Macky Sall, on peut évidemment croire que ces parrains vont reporter leurs signatures sur le candidat Ousmane Sonko, le seul, à leurs yeux, susceptible d’incarner une alternative au « système. »

Avec ce ralliement d’Abdoulaye Baldé à la cause de Macky Sall -même s’il récuse le terme et préfère qu’on parle de « soutien au Sénégal« -, les cartes du parrainage sont, désormais, à rebattre en Casamance. Les 70.000 signatures de l’UCS -c’est le chiffre donné par Abdoulaye Baldé lui-même- cherchent, désormais, de nouveaux preneurs.

Puisque les signatures récoltées par Abdoulaye Baldé ne peuvent pas, systématiquement, pas être reportées sur le compte de Benno, elles ne serviront donc plus à rien. Dans ce cas, toutes les personnes qui avaient signé pour le candidat de l’UCS peuvent envisager de parapher pour un autre candidat. Et ils ont une semaine, encore, pour faire leur choix. Abdoulaye Baldé étant hors jeu, le vote régionaliste, qui devait profiter à Ousmane Sonko et à Pierre Atépa Goudiaby, ne bénéficiera, dorénavant, qu’au patron de Pastef. Celui de Sénégal Rek étant un parfait inconnu chez lui.

« a’ti* » Macky: est à / appartient à Macky
« ololi »: Notre Baldé
Source – Kewoulo – Politique
Abdoulaye Baldé l’encombrant allié qui fait le nid d’Ousmane Sonko
décembre 3, 2018