Search

Casamance – 2e édition de la Nuit du « Bougarabou »

Casamance – 2e édition de la Nuit du « Bougarabou »

Initié par l’artiste GUERETTY Badji lead vocal du groupe Aguène-Diambone, en collaboration avec la Centrale de la communauté Casamançaise à Dakar et Sympathisants et l’Association « Atyom-Ajamat », sonnent l’alerte pour la reconstruction de la Casamance longtemps meurtrie par un conflit vieux d’environ trois (3) décennies et à la restauration de son image. Ils lancent la 2e édition de la Nuit du « Bougarabou », le 14 avril prochain, qui sera marquée par des mélodies, rythmes et danses de la Casamançaise. 
  
En tant que région dotée d’une diversité culturelle singulière, le Comité Allez Casa ; la Plateforme des Femmes pour la paix en Casamance, les Femmes Battyaye de la diaspora, l’Association des femmes pour le développement de la Casamance (Casa-Ladies), le Réseau des Femmes Entrepreneures Francophones pour le Sénégal (REFEK), la Fondation Jibonket et le CasaFilm, SOS Casamance, ainsi que toute les associations de villages des casamançais résidents à Dakar et dans les régions, comptent unir leur forces en faveur de la paix en Casamance. 
  
Le projet culturel « La Nuit du Bougarabou », va permettre aux différentes et multiples associations villageoises et autres de la Casamance, basées à Dakar de se mobiliser et communier à l’occasion de cette rencontre annuelle des peuples du sud à Dakar. Le « Bougarabou » est un instrument musical propre à la Casamance qui a la particularité de pouvoir composer 3 à 4 notes et qui est surtout considéré comme un instrument unificateur des populations. 
  
Dans ses objectifs, la Nuit du « Bougarabou » vise à organiser un espace de rencontre et de promotion de la culture casamançaise, un grand moment de communion réunissant les différents  peuples du sud du Sénégal, de mobiliser des ressources pour : accompagner la dynamique de réinstallation des populations des villages impactés par la crise, notamment les villages frontaliers, par un soutien dans l’acquisition de toitures. 
  
Il permet aussi d’organiser une tournée qui vise à réaliser des actions de sensibilisation sur les mutilations génitales et d’initiations des populations de la Casamance à des activités de développement durable par la capacitation entrepreneuriale de groupements féminins communautaires ciblés. 

Source – L’artiste GUERETTY Badji et Centrale des Casamançais relancent la 2e édition de la Nuit du « Bougarabou »
Ibrahima Mansaly, PressAfrik

Related posts