Casamance: Les éleveurs de Goudomp dont le bétail a été enlevé attendraient bien « Monsieur bétail »

Posted by on 07/10/2018 5 h 00 min
Tags:
Categories: Infos

Les Sénégalais savent trouver des petits noms à leurs hommes politiques et même entre eux. Le Président Senghor n’avait-il pas trouvé que Me Wade était un opposant malin comme un lièvre, d’où son sobriquet de Ndiombor.

Aussi, selon leurs actions politiques, les Sénégalais associent leurs présidents à leurs réalisations. Le Président Abdou Diouf était ainsi connu pour son penchant à réaliser des forages d’eau dans les zones rurales. Il ne cessait d’ailleurs de promettre lors des campagnes électorales de doter de forages à tel ou tel village. Conséquemment, le Président Wade et l’opposition n’avaient pas hésité à l’appeler « Monsieur Forage« .

Quant à ce dernier, Me Wade, à son arrivée au pouvoir, son goût pour les infrastructures routières ne passait pas inaperçu. C’est ainsi que, ceux qui furent un petit peu agacés par la frénésie avec laquelle il damait Dakar finirent par l’appeler « Monsieur talli (route). »

L’actuel Président ne devrait certainement pas échappé à cette règle bien singulière et amusante. Et la dernière sortie de l’honorable député Abdou Sané, pour qui, « Macky Sall vient encore une fois de prouver qu’il n’a aucune considération pour les Casamançais. » Parce que, selon lui, « lorsque les coupeurs de bois avaient été tués dans la forêt de Boffa, il n’a pas jugé utile de se rendre sur place préférant envoyer juste son ministre de l’intérieur ». Mais, « il se rend précipitamment à Koungheul pour s’enquérir de la situation du cheptel décimé par les intempéries. »

Sans vouloir dire qu’il préférerait les « bêtes » des éleveurs aux populations casamançaises, la réaction de l’ancien député du PDS a bien fini par autoriser cette idée que SEM Macky Sall est le Président, « Monsieur bétail« .

Ironie du sort, les éleveurs Casamançais font face non pas à une catastrophe naturelle, mais à des séries de vol de bétails, et la question que l’on se pose, est de savoir s’il « Monsieur bétail » va venir à leur secours.

Selon la Radio SudFm, une attaque d’une bande armée a eu lieu à Djibanar, dans la région de Sédhiou côté rive gauche. Bilan des dégâts de l’attaque, trente têtes de bœufs ont été emportées et séquestration des quatre bergers qui convoyaient le bétail et qui ont été finalement libérés sains et saufs.

La même information précise que, c’est dans la nuit du samedi 06 et dimanche 07 juillet, qu’une vingtaine d’hommes armés de fusils mitrailleuses, et qu’on suppose appartenir au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), mouvement rebelle qui revendique l’indépendance de la Casamance, se seraient présenté dans le village de Djibanar; où ils ont d’abord effectué des tirs de sommation pour tenir en respect les villageois, avant de s’en aller avec leur prise de 22 têtes de bœufs.

Avec ce retour de l’insécurité, l’inquiétude commence à gagner une nouvelle fois les populations dans le département de Goudomp, qui est frontalier à la Guinée Bissau, pays voisin.

Les victimes se sont d’ailleurs désolé du retard noté dans l’intervention des forces armées, et ont exprimé le souhait de la réouverture du cantonnement militaire qui était situé à cinq kilomètres de Djibanar.