Protection de l’environnement en Casamance: la mystique des comités de vigilance face au laxisme

Posted by on 11/08/2018 3 h 30 min
Tags:
Categories: La lorgnette

Titre initial –
Casamance : les trafiquants de bois opèrent toujours dans l’impunité totale

Alors que le projet de loi portant nouveau Code forestier est examiné à l’Assemblée nationale, le sud du pays continue d’être sous la coupe des trafiquants de bois.

Ces derniers, dénonce Aly Haidar, usent de nombreux subterfuges pour décourager les comités locales de vigilance mis en place par les villageois pour protéger leur forêt.

Personne ne peut empêcher les trafiquants de bois de perpétrer leurs forfaits dans les forêts casamançaises.

A en croire Aly Haïdar, certains de ces malfrats ont mis au point des stratégies pour décourager toute velléités de s’opposer à la concrétisation de leur désir qui est de couper clandestinement du bois afin de les vendre sur le marché noir.

«Quand ils tombent sur des populations villageoises qui sont réticentes à les laisser voler leurs biens, alors ils vont porter plainte contre eux, certificat médical, souvent de complaisance, de 21 jours à l’appui», affirme-t-il sur Sud fm.

Selon l’ancien ministre de l’environnement, devant un tel fait, les gendarmes qui ne peuvent que s’appuyer sur les dossiers sont obligés de procéder à l’arrestation des «mis en cause». Ces jeunes, laissés à eux-mêmes, relève-t-il, se découragent après avoir purgé leur peine.

Source – Pressafrik.com
Vendredi 2 Novembre 2018