Posted by on août 12, 2020 1:46
Tags:
Categories: Post-featured (+3,4)

    Communiqué de presse

Objet : Face à l´échec du plan GRPC- HD- Services du Contre-Amiral Sarr, le Sénégal renie sa paix en Casamance.

Après avoir pilonné hasardeusement les positions d´Attika sur son front Nord, il y a 3 semaines, entraînant des victimes civiles dont des enfants, l´armée Sénégalaise est tombée dans une embuscade sur laquelle la DIRPA s´est montrée muette. 

Les combattants du MFDC, Attika ont en effet tendu une embuscade contre un détachement des forces d´occupation, dans la forêt de Bissine entre le mardi et le mercredi derniers. Les accrochages ont duré tout une journée. Le bilan en notre possession fait état de plusieurs soldats de l´armée sénégalaise blessés et/ou tués, de récupération d´armes et de véhicules abandonnés par les Djiambars. Hier vendredi encore, les forces sénégalaises sont revenues sur les lieux de l´embuscade à la recherche soit de soldats perdus ou de cadavres.

Le Cercle des Intellectuels et Universitaires du MFDC CIU salue la posture de résistance des combattants et se félicite de leur capacité à garder intact les zones libérées de la Casamance en lutte. Par la même occasion, il constate que ces faits conflictuels démentent les allégations du GRPC selon lesquelles la guerre serait « finie en Casamance, mais que la paix n´est pas encore rétablie ». Même si la proposition subordonnée conjonctive composant la phrase citée est vraie.

Des faits qui traduisent l´échec des manœuvres humanitaires de HD depuis plusieurs mois visant à transformer la combativité d’Attika en une force assujettie au Contre-amiral Sarr. Lequel Amiral dispose d´une marionnette politique, en la personne de Lansana Fabouré et son Comité de pilotage politique.

Il faut souligner que cette embuscade et ce pilonnement adviennent dans un contexte (comme pour en être le corollaire) de déploiement du plan de débauchage de certains combattants, à l´image de celui entrepris sur la personne de feu Niantang Diatta) et de division contre Attika et le MFDC en général. 

Ainsi, le Sénégal conçoit la paix comme une vaste et méthodique machination consistant à effriter les rangs d´Attika, tout en le coupant de son référent politique aujourd’hui exilé et irréductible, dont le noyau est : Mamadou Nkrumah Sane, Ousmane Tamba, Salif Sadio, César Atout Badiate.

Au lieu d´être une entreprise politique et pacifique consistant à engager, selon les règles diplomatiques requises, un vrai processus de paix accompagné et soutenu par des partenaires étatiques ou inter étatiques et dont l´enjeu serait l´élaboration d´un texte d´accord politique mettant fin à plus de 37 ans de guerre en Casamance.

Nous rappelons aux peuples de Casamance, que le MFDC, dans toutes ses composantes, rêve de « paix dans la justice et dans la vérité » sous les conditions de libération de tous les détenus politiques casamançais, de cessation de toute poursuite judiciaire contre tout casamançais, de retrait de toutes les ONG notamment HD dans le dossier casamançais, de désignation conjointe d´un médiateur étatique et neutre.

En ces moments d´insécurité sanitaire, le MFDC a certes donné des consignes de sécurité et de protection des populations, mais souhaiterait, par humanisme, que les forces d´occupation cessent la provocation et que l´Etat fasse preuve de sérieux dans la gestion du dossier de la Casamance pour une paix des braves au grand bénéfice de nos populations.

                                   Fait en Europe le 16 mai 2020

                      Le Cercle des Intellectuels et universitaires du MFDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code