Coupe abusive du bois en Casamance : Aly Haidar sonne l’alerte et indexe les Indiens

Posted by on 04/12/2018 11 h 25 min
Tags:
Categories: La lorgnette

Le secrétaire général de la Fédération des Ecologistes du Sénégal, Aly Haidar, dénonce la coupe illicite du bois, dans les villages situés au sud du Sénégal, à la frontière gambienne. Il accuse les Indiens qui, selon lui, se sont installés en Gambie pour voler le bois sénégalais.

Venu présenter ses condoléances à la famille du défunt Moustapha Guèye, un gardien forestier tué lâchement par les trafiquants, Aly Haidar, a profité de l’occasion pour alerter le gouvernement sénégalais sur ce qui se passe dans le Sud du pays. Il a informé que «des Indiens ont installé, à Serrekunda en Gambie, une scierie moderne qui coupe la forêt de Casamance, qui transforme cela en planches et les vend à Kafountine».

«Donc, ils volent nos bois, ils les transforment en planches et nous les revendent », peste-t-il. Avant d’ajouter qu’ils ont «filmé des dépôts de bois gambiens qui regorgent de bois plus qu’avant».

Le manque de volonté dans les actes de protection de la forêt posée à tous les niveaux par le Sénégal, est selon lui, le résultat de toutes ces barbaries. Pour l’ancien ministre de l’environnement, «Ce laisser-aller, ce faire-semblant à tous les niveaux, au niveau des agents chargés de la protection de l’environnement, des ministères, c’est faire semblant que tout va bien, on gère la situation, alors que dans la forêt tout le monde coupe le bois. Le bois de Vène est en train de disparaître, le désert est en train de s’installer tranquillement».

Il est d’avis que pour arrêter cette coupe abusive, les gouvernements Sénégalais et Gambiens doivent impliquer leurs populations dans cette lutte parce que ce sont ces dernières «qui sont présentes sur le terrain». Donc, «ils doivent être organisés à ce que ces populations deviennent les gardiens de la forêt», conclut-il.

Source – pressafrik.com11 avril 2018