Search

CPC – Peacebuilding en Casamance: 6 jours, 6 blessés, plus de morts

Triste nouvelle…
A peine six (6) jours après le discours du Président de la République, voici des nouvelles de morts et de blessés qui remettent en cause l’espérance affichée par le chef de l’Etat. Des éléments armés supposés appartenir au MFDC, ce qui reste une hypothèse plausible certes, quand on sait que par le passé, certaines factions du MFDC avaient exprimé leur op/position par rapport à la coupe de bois.
Question environnementale dont la défense est noble…
Mais de là, à passer à l’acte avec les mauvaises nouvelles que nous recevons et ce au lendemain d’un discours sur la consolidation de la paix, et si cela s’avérait, il va falloir donner des explications assez convaincantes pour mettre dans le bilan des efforts de la consolidation de la paix ces atrocités au moment où le MFDC a commencé à afficher ouvertement son acceptation du jeu démocratique, tantôt en se limitant à prendre des otages et se mettre ainsi dans une possibilité de dialogue, et tantôt en publiant des communiqués pour attirer l’attention sur certains manquements dans les accords.
Tout ceci pour dire que les hypothèses restent ouvertes, car ça sent de loin un coup (monté?) contre la Consolidation de la paix…
Treize jeunes ont été tués et six autres blessés dont un gravement dans une attaque attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), samedi après-midi à Boffa, dans le département de Ziguinchor.
Partis en brousse à la recherche de bois, ils auraient dépassé la zone tampon séparant les positions de l’armée sénégalaise de celles des combattants du MFDC, mouvement combattant pour l’indépendance de la Casamance depuis 1982.
Ils ont été capturés par des hommes armés dans la forêt de Boffa, située dans les environs de la commune de Boutoupa Camaracounda, avant d’être exécutés.
Les corps sans vie se trouvent à la morgue de l’hôpital régional de Ziguinchor, où ont également été acheminés les six blessés graves pour des soins.
De nombreux parents se sont rendus dans l’établissement pour s’enquérir de la situation de leurs enfants. Plusieurs autorités locales, dont le maire de Boutoupa Camaracounda, ainsi que diverses autres personnalités sont également venues aux nouvelles.
Cette attaque survient au lendemain de la libération de deux combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) détenus dans un cantonnement militaire. Ils ont été libérés par l’Armée à la suite d’une médiation initiée par la communauté de Saint Egidio de Rome entre l’Etat du Sénégal et les combattants du MFDC.
Ces deux éléments du MFDC appartiendraient au camp de Salif Sadio. Ils ont été libérés suite à un accord signé à Rome en décembre dernier entre l’Etat du Sénégal et la communauté Saint Egidio, selon RFI.

MTN/ASG/PON
APS 6 janvier 2018
ZIGUINCHOR : 13 JEUNES TUÉS ET 6 BLESSÉS PAR DES HOMMES ARMÉS

 

Related posts