Posted by on août 12, 2020 11:31
Tags:
Categories: Hinterland 2 - Oped w/Casav

Pandémie liée au Coronavirus au Sénégal : problématique de la gouvernance de la crise à Coronavirus au Sénégal.

Le cadre institutionnel de  gestion de cette pandémie est inadapté : au Sénégal c’est le Comité National de Gestion des Épidémies qui  gère cette crise. Seulement ce comité présente beaucoup de lacunes :

Du point de vue de la forme il faut relever que la dénomination du ministère de l’environnement n’est pas conforme à celle instituant ce ministère  au terme d’un décret. Il s’agit bien du Ministère de l’Environnement et du Développement durable.

Du point de vue du fond, ce comité présidé par le directeur de la santé a une approche  strictement médicale de la crise. Dans sa composition seul le personnel médical et l’OMS sont membres. Les autres acteurs sont  relégués au rang de membres consultatifs.

Même le ministère de l’Intérieur qui est le point focal national de la réduction des risques de catastrophes ne figure pas parmi les membres de ce comité.

Les ONGs, la société civile, le secteur privé, les journalistes, les communautés ne figurent pas dans ce comité.

Au demeurant aujourd’hui on parle de Santé Unique (ONE HEALTH). De ce point de vue on ne peut pas comprendre que le ministère de l’élevage et celui de l’environnement qui gère chacun à sa manière la santé animale soient au statut de membre consultatif. Très aberrant !

La conséquence : le comité a du mal à assurer son leadership  et à asseoir son empreinte et son influence dans la stratégie qu’il a élaborée. L’ancrage institutionnel de ce comité est  au niveau du ministère de la santé qui ne jouit pas d’un grand leadership.

Comme alternative, le cadre institutionnel indiqué serait la Plateforme Nationale de réduction des risques qui a une approche globale et intégrée de la prévention et de la gestion des risques de catastrophe et dont l’ancrage institutionnel est plus fort car rattaché à la primature et cordonnée par le ministère de l’Intérieur par ailleurs point focal de la prévention et de la gestion des risques de catastrophes.

La plateforme nationale est instituée au terme d’un décret là où le comité national de gestion des épidémies est né à partir d’une note signée du ministre de la Santé.

De l’envergure  du cadre institutionnel dépendent très souvent la qualité, la pertinence des stratégies élaborées.

D’où la nécessité pour le gouvernement du Sénégal de revoir  son choix actuel en vue de remporter plus efficacement et plus durablement  ce combat contre le Covid-19 ;

Monsieur Abdou Sané expert en réduction des risques de catastrophes
Président de l’association africaine pour la promotion de la  réduction des risques de catastrophes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code