Entretien Erick Bassène avec César Atoute Badiate

Posted by on 26/06/2019 5 h 17 min
Tags:
Categories: Débats

Interview avec César Atoute Badiate

INTERVIEW AVEC CÉSAR ATOUT BADIATE : «  J’ÉTAIS MALADE MAIS ACTUELLEMENT JE SUIS EN PLEINE FORME…JE N’AI JAMAIS ÉTÉ ADMIS DANS UN HÔPITAL EN GUINÉE BISSAU »

Dans cette interview, César Atout Badiate, commandant du front sud du maquis casamancais avoue qu’il était souffrant mais actuellement il est « en pleine forme…je n’ai jamais été admis dans un hôpital en Guinée Bissau ».

Erick- Etes-vous malade?
César– J’étais malade mais actuellement je suis en forme.

Erick- Puis-je de quoi avez-vous souffert?
César– C’est mon corps qui me faisait mal.

Erick- Votre corps vous fait mal?
César– oui mon corps.
Ensuite je n’étais pas admis dans un hôpital en Guinée Bissau pour des soins médicaux. Donc je suis là (dans le maquis). Ils ont vu que  ma vie sera longue. Le fait d’annoncer ma mort signifie que ma vie sera longue.

Erick- Ah bon?
César – Oui. Je suis là. Nous sommes entrain de parler (au téléphone).

Erick- Mais César pouvez-vous affirmer que vous n’avez jamais été admis vous  dans un hôpital à Bissau ? (il se tait un moment avant de répondre avant de répondre)
César – Non non . Je n’ai jamais été admis dans un hôpital en Guinée Bissau. Je n’ai jamais été dans un hôpital en Guinée Bissau.

Erick- Etes-vous en contact avec des médecins Bissau guinéens pour des soins médicaux au Portugal? Parce qu’il paraît que vous êtes malade?
César- Ce n’est pas vrai

Erick- Ce n’est pas vrai?
César– Non ce n’est pas vrai

Erick- Ah bon ! Okay! Avez vous fait une demande pour obtenir un passeport afin que vous puissiez aller vous faire soigner au Portugal?
César- Non non , ce n’est pas vrai. Ce n’est pas une réalité.

Erick– Ce n’est pas une réalité?
César– non?

Erick- Ils (les médias) ont d’abord annoncé votre mort. Ensuite ils ont dit que vous êtes malade. Quelle est votre réaction par rapport à ces rumeurs
César- Aujourd’hui je suis en pleine forme. Je n’ai rien. Cette personne cherche à se faire de l’argent en véhiculant cette fausse information dans son journal.

Erick – vous n’avez pas accordé une interview à un journal sur l’état de votre santé?
César– Ce n’est pas vrai. Je vous ai dit que je n’ai jamais eu de contact avec un journaliste. A part vous seulement. Ceux qui annoncent ma mort ont vu que ma vie sera longue.

Erick- Je vous remercie. Je vais vous rappeler les jours a venir pour parler de l’actualité avec vous.

Propos recueillis par téléphone (le 09 mars 2019 à 19 h 30 TU) par Erick Salemon Bassène, journaliste presse écrite / web – www.lejournaldelinformation.
comwww.podcastjournal.net