Environnement – Trafic de bois: Cela préoccupe les écologistes, la Gambie un petit peu non quand même

Posted by on 03/05/2019 7 h 13 min
Tags:
Categories: Débats

Aidar Ali est sorti de son silence sur les questions liées à la déforestation du sud. Défenseur de la foret, il ne s’est pas du tout réservé sur sa vision des choses dans la Casamance naturelle. Il indique que les principaux criminels qui sont en train d’installer le désert au Sénégal c’est nos voisins de la Gambie.

«Je voulais vous expliquer qu’avant tout, je suis un écologiste engagé et convaincu. Et aujourd’hui, seul dans l’action de l’écologie que nous trouverons les solutions de développement durable. Un développement ne peut être durable, si non ce n’est pas un développement. Pour prendre la survie de l’humanité aujourd’hui c’est de bien protéger notre environnement, parce que le monde est menacé de l’échauffement climatique qui est une réalité à de ne pas négliger. Voilà ce qui nous préoccupe, nous les écologistes» a déclaré Mr aidar.

Sur cette même lancée, il a pointé le doigt à la République sœur de la Gambie comme les principaux pilleurs de la forêt casamaçaise. «Ce trafic de bois est très important dans cette partie du pays. Vous vous rendez compte comment la Gambie peux se permettre de nous dire qu’ils vont décongestionner des dépôts de bois dont nous allons permettre pendant trois mois d’exporter le bois. Je me pose la question quel bois ? Ce sont des bois qu’ils sont volés au Sénégal, car la Gambie n’a pas de forêt. Tous ceux qu’ils exportent, c’est du bois qui vient de la forêt casamaçaise».

Avant d’inviter le président Macky Sall a renforcer la prise en charge des préoccupations environnementales dans son deuxiéme mandat. Le secrétaire Général de la fédération démocratique des écologistes au Sénégal, dira: « j’invite le président de la République a renforcer la prise en charge des préoccupations environnementales au Sénégal. Notre environnement est menacé, il est important de le renforcer dans ce mandat. Je reste optimiste qu’il le fera, parce que dans son discours à Louga, le président Macky Sall avait promis la création d’une agence de reforestation et qui va aussi prendre en charge les préoccupations de l’environnement dans son ensemble.

Nous avons salué cette initiative et en connaissant le président, qui dans son plan Sénégal émergent dont l’environnement occupe une place importante depuis son arrivée au pouvoir en 2012. C’est celà qui nous a motivés de l’accompagner et nous avons remarqué ces efforts depuis lors, même si nous le demandons de renforcer encore, surtout dans son deuxième mandat.

Quand aux autres leader politiques, durant leurs campagne, le constat que nous avons fait nous les écologistes, c’est qu’ils ne se sont pas prononcés beaucoup sur un programme de l’environnement, alors que la question de l’environnement est une question a ne pas négliger.

Ça doit être la préoccupations de tout un chacun, surtout les leaders d’opinion de la société. C’est pourquoi, je demanderai aux autres candidats malheureux de bien vouloir insérer la prise en charge de l’environnement dans leurs programmes, parce que chacun doit inspirer ses militants et même ses fans».

Source – Sénégal7