Fortes précipitations : Plusieurs quartiers de Kolda sous les eaux

Posted by on 16/12/2018 12 h 00 min
Tags:
Categories: La lorgnette

Les fortes pluies qui se sont abattues, au cours de ces derniers jours, à Kolda ont fait d’importants dégâts matériels. Des dizaines d’habitations se sont effondrées obligeant leurs occupants à trouver refuge auprès des parents, des amis ou des voisins. De nombreux quartiers sont aujourd’hui sous les eaux à la suite du débordement du fleuve Casamance qui est sorti de son lit pour envahir les maisons avoisinantes.

C’est le cas notamment à Saré Kémo, Hilèle, Bantaguel, Gadapara où on note ça et là des maisons et des cases en banco effondrées et des bâtiments inondés. Dans certaines habitations, le niveau des eaux dépasse les 50 cm.

« Toute la famille est partie, depuis quelques jours, rejoindre les parents au quartier Sikilo. Je suis là pour récupérer les bagages qui peuvent l’être pour les mettre à l’abri chez des amis où les emmener dans la grande famille. Les voisins sont également dans la même situation et certains sont même partis depuis quelques jours », déclare cet enseignant domicilié au quartier Hilèle.

La situation est quasiment la même à Gadapara où de nombreuses habitations sont aussi sous les eaux.

« Nous sommes dans le désarroi. Certes, aucune perte en vie humaine n’est signalée pour l’instant, et Dieu merci, mais toutes les maisons de mes voisins sont actuellement inondées. Des cases sont également effondrées dans le quartier, mais je ne peux vous en dire plus pour le moment », déclare de son côté Mamadou Charifou Diallo, notable à Gadapara.

Il dit craindre le pire avec les risques d’effondrement d’autres maisons dont les murs en banco sont actuellement imbibées d’eau et pourraient donc céder à tout moment. Dans de nombreux quartiers, les rues sont devenues impraticables à cause des eaux stagnantes ou dégradées par les eaux de ruissellement. C’est le cas notamment à Doumassou, Gadapara, Hilèle Saré Kémo et Sinthiang Tountouroun, entre autres.

A Faraba, un village situé à la périphérie de Kolda, au moins, une vingtaine de cases sont également effondrées et une centaine d’autres menacent de tomber.

Les habitants sont complètement coupés de la commune de Kolda à cause des eaux qui ont envahi les trois voies d’accès qui mènent dans ce village de la commune de Dioulacolon.

Département de Médina Yoro Foulah: Plus de 40 Cases effondrées dans la commune de Ndorna

Le département de Médine Yoro Foulah n’est pas, non plus, épargné par les inondations. Le deuxième pont situé sur la route de Fafacourou, dans la commune de Bignarabé, qui relie Kolda à Médina Yoro Foulah, a été emporté par les eaux rendant ainsi la circulation sur cet axe quasiment impossible. Des jeunes charretiers venus des villages environnants profitent de l’occasion pour gagner de l’argent. Ils encaissent entre 300 et 1.000 FCfa par passager pour leur faire traverser ce bras du fleuve avec leurs chevaux.

Le Service de pêche a également décidé de porter secours aux villageois en offrant une vingtaine de gilets de sauvetage pour la traversée à bord des deux embarcations qui font la navette entre les rives. Les dégâts matériels sont également importants dans la commune de Ndorna où plus de 40 cases se sont effondrées dans le village de Tankon Fara, situé sur l’axe Kolda-Pata. Le maire de Pata, Alioune Badara Baldé, fait également état de nombreuses cases tombées dans sa commune au cours de ces derniers jours.

Avec Lesoleilsn