Search

L’ADIE creuse le réseau Ziguinchorois

L’ADIE creuse le réseau Ziguinchorois

 

Ch.4 X Poste

La circulation a été très difficile dans le centre-ville de la capitale régionale de Ziguinchor, Territoire de la Casamance, suite aux travaux hivernaux qu’y mènerait l’ADIE au nom de l’internet haut-débit selon les informations données.

Il faut dire qu’en termes de réseau, la ville d Ziguinchor se situe loin et très loin derrière. Ici, il faut être patient, très patient même si l’on veut avoir quelqu’un à l’autre bout du fil. Il y est très difficile d’être joint ou de joindre quelqu’un localement. Orange/Sonatel y battraient le record des messages d’injoignabilité, on y est très souvent déconnecté et hors réseau surtout en cette période hivernale.

C’est aussi la saison des pluies, les conditions ne pouvant qu’être défavorables, que l’ADIE choisit pour faire des travaux dans la ville qui venait il y a quelques mois de cela de couvrir certains axes routiers de dalles.

Comme on peut le voir rapidement, c’est ce travail fini que l’ADIE défigure pour ne pas dire détruit. Tout le monde ici, par expérience, se dit que c’est encore un début de sabotage.

On sait pertinemment que jamais une voie détruite par nos services qui ont une autre lecture du professionnalisme dans cet autre monde, et au nom de travaux d’intérêt public, ne retrouvent son état d’avant malgré les belles promesses.

Tant mieux si l’ADIE veut moderniser le réseau internet local, mais les Ziguinchorois souhaitent vivement que leur réseau routier qu’il creuse soit remis lui aussi dans un état moderne. L’hivernage est là, est le moindre petit passage d’eau peut se transformer en canal de ruissellement d’eau dans cette partie très pluvieuse.

En effet, l’eau de ruissellement aura tendance à aggraver les espaces creusés dans une ville de Ziguinchor qui a un assainissement qui date des années d’indépendance. Depuis lors, tout ce qui réellement changé, c’est son urbanisation sauvage dans son élan de modernisation où les plans urbains bien que tracés dans les années 80, sont devenus caduques faute d’une réelle politique municipale (le cadastre pourrait le confirmer), et l’on ne fait désormais plus que s’adapter.

Ce qui explique que chaque hivernage est un torrent de destruction pour les citadins et que favorisent exactement des entreprises comme celle que mène actuellement ADIE.

Related posts