Search

Le B.A.D Mackyage en Casamance: Veni, Vidi, Fucaius

Le B.A.D Mackyage en Casamance: Veni, Vidi, Fucaius

Pour sauver la face devant le constat en Casamance que, Macky Sall, le chef de l’État, n’a aucune forme de considération face à la douleur des casamançais, la manœuvre a été d’envoyer Boun Abdallah Dionne aka B.A.D, le PM auprès des usagers du marché Tilène qui venaient de subir les conséquences d’un incendie.

Or, à l’entendre soutenir que le Président Macky Sall a préféré envoyer le Premier Ministre, lui en l’occurrence, en lieu et place du ministre du commerce comme preuve de l’attention particulière que le premier porte à la Casamance; on comprenait le degré de fausseté qu’allait consacrer cette visite. C’était purement de la communication politique.

Il suffit de lire les informations relatives à son « chaleureux accueil » à Ziguinchor en réponse à des échos relatifs à des hués qu’auraient poussé l’audience contre sa présence. En ces instants où l’on pourrait s’attendre à tout et surtout rester digne dans la démarche essentielle de soutien aux personnes affectées, d’autres ont le temps de nous ramener à un point d’insensibilité en refusant de partager avec les populaations leurs souffrances.

B.A.D, le PM était là pour des promesses et mesurer le degré d’affection du Président Macky Sall pour les régions du Sénégal où avaient eu lieu des catastrophes pareilles.

En conséquence, il est venu, il a promis et il a mackyé la vérité sur les capacités de son gouvernement à résoudre les problèmes des Sénégalais. Car, nul ne sert de jouer au médecin après la mort, au moment où dans les autres régions de la Casamance naturelle, d’autres catastrophes sont en gestations…

En effet, B.A.D le PM a volontairement occulté le fait que la Casamance Naturelle est guettée par une autre catastrophe liée à la mort du bétail. Avant son arrivée à Ziguinchor le lundi 13 août, les deux autres régions de la Casamance, Kolda et Sédhiou étaient confrontées à une situation inquiétante de santé animale avec des infos sur la présence de la fièvre aphteuse qui ferait des ravages au niveau du cheptel dans ces régions.

L’État attend-t-il une autre occasion pour revenir en Casamance jouer le vétérinaire après la mort?

Lire aussi:
Casamance: Les éleveurs de Goudomp dont le bétail a été enlevé attendraient bien « Monsieur bétail »

En partage – Fièvre aphteuse à Kolda : 200 cas de mortalité dénombrés

La fièvre aphteuse fait encore parler d’elle à Kolda. C’est le chef de service régional de l’élevage qui est montré au créneau pour faire l’état des lieux. A ce jour, « 200 cas de mortalité sont dénombrés dans la région de Kolda dont 150 dans le département de Vélingara sur environs 3000 sujets atteints », a informé Dr Mohamadou Moustapha Sarr qui a fait face à la presse ce mercredi 15 août.
A l’en croire « la mortalité n’est pas si importante que l’on pense et ce n’est pas une maladie mystérieuse. Il s’agit de la fièvre aphteuse un maladie bien connue par les services techniques qui sont aujourd’hui dans un processus de circonscrire la maladie », a-t-il rassuré.
Il poursuit que des prélèvements sont déjà effectués et envoyés au labo de l’ISRA où ils sont en train d’être traités. C’est pour identifier le serotype qui circule actuellement à Kolda afin de proposer le traitement qui convient.
En attendant ces résultats, le technicien préconise quelques mesures de biosécurité. Celle-ci consistent à « ne pas jeter les cadavres mais les enfouir dans une fosse en y mettant de la chaux vive ou les incinérer ; éviter la transmission indirecte par le biais du transfèrement du matériel d’élevage vers des lieux où se trouvent des sujets bien portants ; isoler les animaux malades » entre autres.
Fièvre aphteuse à Kolda : 200 cas de mortalité dénombrés
15 août 2018

Related posts