Le PAIGC demandait le renvoi du procureur et du chef de la police

Posted by on 26/06/2019 20 h 30 min
Tags:
Categories: Débats

Grève dans le secteur éducatif, couacs dans le processus d’inscription sur les listes électorales après un taux d’inscription estimé à au moins 90% des électeurs potentiels, voilà ce qui amène le PAIGC (Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert)  à interpeler le pouvoir pour un bon processus menant aux futures élections législatives.

Le PAIGC exige ainsi le départ du procureur général et du commandant de la police bissau-guinéenne pour la somme de ces remous et plus particulièrement après la suspension du processus d’inscription des électeurs par le parquet.

Dans un communiqué paru en début de semaine, « le PAIGC juge que la situation actuelle est extrêmement grave et exige une responsabilisation politique et pénale. Et c’est pourquoi le parti demande le limogeage immédiat du procureur général et du premier responsable de l’ordre public en Guinée-Bissau ».

Il invite également la communauté nationale et internationale à « continuer à suivre de près l’évolution des derniers événements imputable à la gestion du président de la République et de ses alliés politiques ».

Le PAIGC demande par ailleurs de connaître la date de fin de recensement des potentiels électeurs. 

La situation actuelle n’est pas sans inquiéter la commission chargée des élections prochaines qui a tenu une conférence dans le sens de faire revenir le calme.