Les Gambiens n’ont pas commémoré l’an 2 de The New Gambia

Posted by on 02/06/2019 2 h 56 min
Tags:
Categories: Blog Oussanken

La période du 1er Décembre 2016 et Janvier 2017, les dates clefs de cette période surtout n’ont pas été célébrées comme il le fallait par les Gambiens qui avaient accueilli dans l’effervescence le départ du Président Yaya Jammeh et la manifestation d’une New Gambia.

Le pourquoi peut trouver comme réponse le fait que la Coalition 2016 qui avait porté le Président Adama Barrow au pouvoir n’est plus d’actualité.

Or, toute célébration de l’alternance de 2016 en Gambie, pose le débat du respect des engagements qui ont été le socle de cette coalition, c’est-à-dire la limitation du mandat du candidat de ladite coalition.

Depuis quelques mois d’ailleurs, la carte politique gambienne se redessine avec le retour d’anciens caciques du pouvoir Jammeh dans la gestion de l’Etat, et des mouvements de soutien au Président Barrow sont mis en place tout en revendiquant leur neutralité dans le jeu des partis politiques.

Bien évidemment, Barrow n’a pas de parti politique ou plutôt qu’il ne dirige aucun parti pour l’instant, il ne peut donc que dépendre de mouvements politiques qui se veulent non-partisans.

Tout ce que l’on peut dire aujourd’hui, c’est que personne ne sait si Barrow va quitter le pouvoir à la fin de l’année ou s’il va rester pour un mandat de 5 ans qu’il voudra renouveler contrairement à l’entente au sein de la coalition 2016.

Mais tous les actes politiques qu’il pose actuellement, ne vont pas dans le sens d’un départ du pouvoir, ni même celui d’un mandat unique avec la possibilité d’organiser des élections libres et transparentes pour les différents leaders de la coalition qui l’a élu.