Search

MACKY SALL ET LA CASAMANCE : quel problème les oppose ?

MACKY SALL ET LA CASAMANCE : quel problème les oppose ?

Un président doit travailler à rassembler son peuple, à renforcer la cohésion nationale, à prendre de la hauteur sur des contingences liées au sectarisme. Tel n’est pas le cas avec notre président Macky Sall : quelques illustrations.

La Casamance s’oppose au projet d’exploitation du zircon (lacunaire tant du point de vue de la forme que du fond) sur la base d’un argumentaire scientifique car c’est un projet qui à terme va détruire tout un écosystème déjà mal en point et hypothéquer la vie de toute une population.

Pour toute réponse Macky Sall choisit d’envoyer des blindés de l’armée nationale pour afficher sa détermination à exterminer tout un peuple opposé audit projet.

Dans le même temps, lorsque le même Macky Sall a été saisi des menaces qui pèsent sur les terres de Dodel (Podor) avec la cupidité condamnable des Marocains et de leurs complices locaux, là, notre cher président « national » a laissé sa fibre affective parler.

Au nom de la paix et de la stabilité de Podor il résilie la convention et permet ainsi aux populations de Dodel (Podor) de sauver leurs terres.

Car pour notre cher président « national » Podor ce sont ses chers parents qui méritent respect, paix et stabilité sociale…

A Pakour (en Casamance) 10000 ha ont été spoliés au profit d’un certain monsieur Sall : les dignes fils de cette localité qui ont protesté face à cet accaparement ont été simplement arrêtés et humiliés.

Quand la Casamance a perdu une bonne dizaine de morts (Boffa) et enregistré quatre personnes disparues dans une des forêts, notre président « national » a affiché du mépris vis-à-vis des familles de victimes.

A Abéné en Casamance, une usine de transformation de farine de poissons, contestée à tout point de vue (législatif et réglementaire) est en train de polluer et de détruire le cadre de vie des populations et d’hypothéquer l’avenir de cette zone touristique. Le tort de ces populations : le président n’est pas un parent

On a vu le même Macky Sall mobiliser toute la république et se rendre d’urgence au chevet des éleveurs dont le cheptel a été décimé par les intempéries (peine que nous partageons du reste).

Chez notre président « national » le cheptel est plus important que les âmes de nos parents casamançais (Thiey !).

Lors de la grève des enseignants, toutes les marches pacifiques ont été autorisées et respectées (dans toutes les parties du pays). Celle organisée à Ziguinchor, en Casamance a laissé apparaître toute une haine mal contenue de la part de notre cher président « national » : marche lâchement réprimée

Quel problème a notre président « national « avec cette partie méridionale ? C’est toute la question

Il est bon de souligner que la Casamance est une des régions les plus cosmopolites du Sénégal. C’est une zone où l’intégration nationale est relativement absolue : mariages mixtes, populations polyglottes, les effets des castes inconnus, société relativement égalitaire, cimetières mixtes où chrétiens et musulmans cohabitent…

On ne peut pas obliger notre cher président « national » à aimer la Casamance mais qu’il sache qu’un président doit prendre de la hauteur et rassurer son peuple.

Notre question :
quel problème oppose Macky Sall à notre belle Casamance ?

Honorable Abdou Sané

Abdou Sané
Ancien député

Related posts