Mairie de Kafountine : Les populations réclament toujours leurs millions et exigent justice

Posted by on 18/12/2018 0 h 44 min
Tags:
Categories: La lorgnette

C’est au mois de mars dernier que plusieurs dizaines de personnes habitant les villages de la commune de Kafountine sont descendues dans les rues à l’appel du « Collectif de Défense des Intérêts » de cette commune, arborant des brassards rouges, brandissant des pancartes aux inscriptions hostiles au maire Victor Diatta et scandant des slogans non moins non défavorables à lui. La raison était simple, les populations de cette paisible contrée venait de découvrir que les redevances du quai de pêche, l’un des plus productifs au Sénégal, étaient régulièrement encaissées par le Maire himself en parfaite contradiction d’avec le Code Général des Collectivités Locales. Nfansou Victor Diatta, le Maire avait promis de répondre à ces accusations et même d’ester en justice contre ce beau monde mais hélas, toujours rien comme si les attaques contre sa gestion, étaient avérées.

Conduits par un gendarme à la retraite, le Collectif de Défense des Interdits de Kafountine, est passé à la vitesse supérieure en déposant une plainte devant le Juge d’Instruction du Tribunal de Grande Instance de Ziguinchor un mois après cette brillante manifestation. Sidou Diabang et les autres membres du Collectif ont en effet déposé leur plainte le 25 avril devant le Juge qui deux jours plus tard, a transmis ladite plainte au Procureur de la république aux fins des réquisitoires nécessaires comme le stipule la loi. Depuis cette date, tout semble être « oublié », rappelant aux populations de Kafountine les propos du Maire qui aurait déclaré, « Cette affaire n’ira nulle part car je suis du parti au pouvoir et ami personnel d’un tel ».

Dans l’impossibilité d’avoir une réponse à leurs questions quant à l’avancée de leur plainte, le Président du Collectif, Sidou Diabang, s’en est ouvert au Forum Civil dont la présence dans la zone à travers certaines activités de capacitation des populations, commencent à produire des effets honorables.

Au bout de quelques semaines d’investigations, le Forum Civil notamment la Coordination départementale de Bignona, dirigée par Abdoulaye Diallo, a réussi à découvrir que les complaintes du Collectif étaient motivées et méritaient de leur part, un engagement aux cotés des populations.

Le Forum Civil entre dans la danse

C’est finalement jeudi 12 juillet que le Forum Civil a décidé en collaboration avec le Collectif de tenir une conférence de presse pour lancer un cri d’alerte face aux graves manquements constatés dans la gestion de la commune de Kafountine. A l’entame, Abdoulaye Diallo et les siens mettront l’accent sur la dynamique de promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption qui sont les mamelles nourricières de son organisation.

Ce dernier fort de son rôle de veille, d’alerte et de dénonciation, attirera l’attention des autorités locales de Bignona, Ziguinchor et de l’Etat central sur les faits qui violent tous les principes et règles de gouvernance avant d’énumérer un chapelet de griefs retenus à l’encontre de la commune de Kafountine notamment :

  • La confection de fausses quittances de recouvrement des taxes communales en violation des dispositions de l’Article 210 du Code Général des Collectivités Locales,
  • La récupération ou collecte des redevances de la concession du quai de pêche en violation des articles 142 et 212 du même code.

Selon Mr Diallo,  » Le fait n’a rien d’anodin car le quai de pêche de Kafountine a toujours été considéré par les exécutifs locaux soutenus par des politiciens « proches du président », comme une vache laitière car, depuis sa création, les fonds générés par ledit quai sont rarement versés au niveau du Trésor départemental ».

Dans cette affaire de redevance, les différents Percepteurs notamment Mohamed Kissima Wagué, en service à Bignona durant tout le magistère de Victor Diatta, a obtenu une  promotion, se doivent d’éclairer la lanterne du Tribunal sur la destination de ces centaines de millions. Pourtant, ce dernier n’avait jamais voulu comme le stipule la loi, engager des poursuites contre les délinquants préférant se réfugier derrière une minable lettre de mise en demeure.

D’où l’invite du Forum Civil au Procureur de la République qui avait réussi en un temps record à démêler l’affaire de la tuerie de Boffa, celle du Maire de Thionk Essyl,du Maire d’Oulampane, de relancer la plainte du Collectif de Défense des Intérêts de Kafountine qui compte sur la justice sénégalaise.

Sidou Diabang met les points sur les I

Pour le Président du Collectif à qui on prête le fait de se cacher derrière le Collectif pour faire de la politique, Sidou Diabang dira simplement : « Contrairement à mes accusateurs, j’ai servi mon pays sous les drapeaux pendant plus de 30 ans dans la gendarmerie et dans ce corps, on m’a appris à me mettre au service du public et de l’Etat ».

Il poursuivra en des termes sans équivoques,  » Aujourd’hui, ce n’est pas Sidou Diabang qui est en jeu, c’est la population de notre commune qui voit ce qui a été sa principale richesse, être captée par des bandits, les centaines de millions du quai de pêche auraient bien aidé nos femmes au centre santé ou nos enfants qui étudient dans les différentes universités du Sénégal mais non, profiter à des soit-disant politicien ».

Pour Sidou Diabang, « Ce Collectif continuera son combat et sera à la disposition des populations de la commune chaque fois que le besoin se fera sentir si nous ne voulons pas devenir des étrangers chez nous car, au vu de la spoliation foncière en cours dans la zone, bientôt, le cas comme celui d’Abéné où une famille vient d’être expropriée de ses huit hectares, sera la règle et non l’exception ».

En pleine conférence de presse, une délibération octroyée à un mort secoue la salle

Alors que le Coordonnateur du Forum Civil ainsi que les notables présents égrenaient une série de dysfonctionnements au sein de la gestion communale, Aissatou Mané plus connue connue sous le nom de Chacha partagera avec l’assemblée une énormité qui plongera la salle dans un profond coma.

Pour cette dernière qui ne comprend pas qu’on veuille lui prendre la maison où en 1964, elle a rejoint feu son mari et d’y avoir une progéniture. En effet, Chacha déclare,  » Depuis le décès de mon époux, des personnes malintentionnées essaient de s’accaparer de l’héritage de mes enfants à travers des actions illégales mais cette fois-ci, l’affaire est énorme pour passer sous silence », nous confie t-elle.

Bizarrement, une bonne volonté confirmera les propos de la bonne dame avant de nous remettre  une attribution de ladite parcelle datant de 2016 au nom de feu le député Michel Sambou alors que ce dernier est décédé depuis 2006.

Avec cette preuve et les plaintes de certaines familles qui ont fini de constater l’affectation de plus de 50 hectares de leurs terres de culture à un particulier, l’appel du Forum Civil pour un audit foncier est vraiment de mise. Le Président de la République devrait saisir cette occasion pour débarrasser les populations de toute cette crasse qui l’encombre en se servant plutôt que de servir le Sénégal.

Monsieur le Président de la République doit à travers les faits graves qui sont reprochés non seulement à Victor Diatta de Kafountine mais également à certains maires apéristes du département de Bignona, prendre des mesures exemplaires pour mettre fin aux exactions faites sur des populations qui pensaient immerger de plus de 30 ans d’un conflit où tout est à recommencer.

Il est inacceptable que des faits aussi graves se passent au Sénégal en 2018 et spécialement en Casamance où l’union des cœurs est une nécessité absolue pour le retour d’une paix définitive.

Le Maire Victor Diatta dégage en touche

Interrogé, le maire Victor Diatta a expliqué que « cette manœuvre a duré depuis longtemps et cela a commencé avec la manipulation des commerçants lorsque nous avons voulu démarrer le recouvrement de l’ODP (Ndlr, taxe d’occupation du domaine public). Ces manipulateurs, toute la population de Kafountine les connaît et nous ne sommes pas insensibles à ces accusations graves auxquelles nous préparons la réponse et la riposte. »

Le maire de Kafountine a ajouté que « le jour venu, tous ceux qui ont avancé des chiffres apporteront la preuve de leurs déclarations, mon équipe et moi sommes en train de nous préparer pour apporter des réponses et la justice se chargera du reste. »

Source…Afriquemidi – Redaction@Afriquemidi.com
14.07.2018