MARCHE PACIFIQUE DU JEUDI 28 JUIN 2018: MEMORANDUM – REPRISE HÔTEL SAVANA CAP

Posted by on 07/07/2018 0 h 45 min
Tags:
Categories: Débats

COMITE D’INITIATIVES POUR LA 

DEFENSE DES INTERETS DE LA COMMUNE

DE DIEMBERING (CIDIC)

              MEMORANDUM DE LA MARCHE PACIFIQUE DU JEUDI 28 JUIN 2018

                     ITINERAIRE DU ROND-POINT DU CAP SKIRRING A LA SOUS-PREFECTURE DE CABROUSSE

 

MOTIF : La Reprise des hôtels en ruine à l’occurrence le Site du  SAVANA CAP

A Monsieur le Sous- Préfet de l’Arrondissement de Cabrousse s/c voie hiérarchique

 

Monsieur,

Cette forte mobilisation populaire avec des femmes et des hommes bien déterminés venus des divers horizons de la région et dans leurs différentes couches sociales avec leurs titres, rangs , genres et âges qui se sont mobilisés très tôt et vaillamment, ont bravé intempéries et distance, du rond –point du Cap Skirring jusqu’ici chez vous sur l’esplanade de votre honorable institution, est baromètre de la gravité de l’heure dans notre commune de Diembéring, commune à tout le monde en raison de sa population composite, dans notre région et même dans notre nation.

Cette foule devant vous, nombreuse comme une légion d’élite, est un échantillon éloquent de la nation sénégalaise indignée mais refusant de monter à l’échafaud  volontairement dressé par celui-là qui l’a rendu exsangue par son pillage systématique de « ses Hôtels du Cap Skirring et même ceux de Ziguinchor et mieux s’illustre davantage dans son opposition viscérale contre toute forme de reprise. Une sale entreprise qu’il réussit à dérouler jusqu’ici seul ou solidairement. Mais qu’il le prenne pour dit son état de grâce de fait est fini définitivement.

C’en est fini, les casamançais de Diogué à Gouloumbou, natifs comme résidents et tous les amoureux de la Casamance entendent maintenir le cap de la mobilisation pour un combat gagnant car il est indéniable qu’il faut mieux  qu’un seul disparaisse au lieu que ça soit la nation qui disparait !

Et nous sommes vraiment prêts pour le combat pour une raison simple et évidente que nous tirons de Madeleine Ferron que, « Ce n’est pas la victoire qui rend l’homme beau, c’est le combat » et dans la même veine nous apprenons avec Bertolt Bretch, artiste dramaturge que « Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu », avertit-il.

C’est en cela que nous engageons un combat, le bon combat vu  « qu’on a autour de nous et en nous des démons à combattre, sur la terre, la vie est un éternel combat », nous invite Franck N’tasasamara du Pays-Bas).

Ce combat, nous le voulons jusqu’à la victoire finale car nous retenons de Jean-Paul Sartre que « dans la vie, on ne fait pas ce que l’on veut, mais on est responsable de ce que l’on est ».

Une sentence  bien indiscutable. Ce qui fait que nous refusons d’être responsables de cet état de paupérisation progressive dans la cité balnéaire du Cap Skirring paradoxalement à la démographie galopante.

Monsieur le sous-préfet, soyez notre fidèle interprète auprès du Chef de l’Etat, car en l’espèce c’est de lui dont il est question ici, SEM Macky Sall pour lui faire comprendre de la gravité de l’heure  à la station balnéaire et touristique du Cap Skirring.

La fermeture des hôtels relevant du groupe de Sénégal hôtels et dont le patronage est  porté par Racine Sy et qui sont successivement Savana, Cabrousse et Royal Cap, ces hôtels faisant naguère le prestige et la forte attraction de la destination Casamance. Ces hôtels abandonnés et pillés par leur promoteur sont de nos jours que ruines apocalyptiques et repaires des reptiles, au grand dam des centaines d’emplois directs et indirects, expédiés manu militari grossir les rangs des chômeurs.

Dites au Chef de l’Etat qu’autant, l’Egypte est le don du Nil, tout autant, la populaire et internationale plateforme touristique du Cap Skirring est fille du tourisme. Et qui parle de tourisme parle de prime à bord de la présence et de l’opérationnalité des hôtels. Et le Cap en manque énormément, ou ils sont fermés, ou ils sont en ruines comme ceux de Racine Sy.

Pour rappel, Monsieur le Président de la République, devant la volonté affichée de Mr Racine Sy de torpiller le tourisme en Casamance, les populations du Cap Skirring, ont dés le début senti la nécessité de bâtir une union sacrée de mobilisation autour du comité de réflexion et d’appui au developpement social et touristique de la communauté rurale de Diembéring, à l’acronyme (CRADST).

C’est ainsi que de 2005 à 2012, des actions de mobilisation du genre ; Cap ville-morte faites de marches, de démarches auprès des autorités locales ; politiques ou coutumières. Des correspondances jusqu’au Président de la République, votre « père », Prédécesseur, des déplacements sur Dakar pour rencontrer des autorités étatiques ayant voix au chapitre, surtout le ministre d’alors des infrastructures et des transports aériens entre autres… mais nous avons toujours été au regret de constater que les promesses faites n’ont jamais une seule fois porté  fleur !

Car Racine Sy s’est toujours montré intraitable et affranchi de toute autorité car estimant lui-même détenir l’autorité  absolue.

Monsieur le président, votre avènement à la magistrature suprême, avait suscité en nous un regain d’espoir à cause des mesures hardies que vous aviez souverainement prises et qui militaient sûrement en faveur du développement de la Casamance.

Nous avions applaudi des deux mains le Projet de pôle de développement de la Casamance(PPDC) en 2013 et encore mieux,  le décret de la loi ayant érigé la Casamance en zone touristique prioritaire d’intérêt national, en faisant ainsi une destination « défiscalisée » en vue d’attirer maximum d’investisseurs nationaux ou étrangers.

Mais malheureusement, vos mesures de plan de relance de la destination Casamance, sont banalement contrariées par un de vos proches, Racine Sy PCA Ipress, non moins Patron de King Fahd Palace, l’homme aux racines si profondes dans le business plan national, certainement un faiseur de roi mais fossoyeur du tourisme en Casamance !

Rappelez-vous seulement, Monsieur le Président de la République, en avril 2014 quand vous êtes venu lancer à Ziguinchor le projet de pôle de développement de la Casamance parce que c’était la région naturelle de la Casamance qui a été choisie comme région pilote selon le Plan Sénégal Emergent (PSE) , Racine SY via son émissaire et proche collaborateur, Moustapha Kane  sous les feux de l’actualité déclarait sans ambages que » Racine est bien disposé à accompagner le Président de la République pour le relèvement du plateau touristique de la région qui fera la richesse de la Casamance « ;  Promesse jamais tenue.

Il revient encore dans son jeu favori qu’est la diversion en 2017 lorsqu’en marge de sa tournée à Ziguinchor au sujet de la mensualisation des pensions de retraite, le PCA de l’IPRESS a encore snobé, « J’ai échangé longuement avec le Chef de l’Etat sur la question… je l’ai informé de l’ouverture prochaine de mes hôtels. La Casamance constitue le grenier du Sénégal et j’y mettrai plusieurs milliards pour accompagner l’Etat du Sénégal dans sa politique de développement et de création d’emplois ».

Et où est la suite de cette nième promesse ? Au juste de qui se moque t-on ? , en tous cas, ici, on est résolument engagé à gripper la machine destructrice de la Casamance mise en branle par Racine, racine du malaise touristique en Casamance car ne l’oublions pas, les hôtels  Néma kadior et Diola de Ziguinchor sont aussi sous son emprise. Ici c’est un secret de polichinelle, Monsieur le Président votre appel aux investisseurs pour la relance de la Destination Casamance, a été bien entendu.

Le Groupe Vinci, entreprise multinationale N0 1 du BTP dans le monde a clairement manifesté son intérêt à reprendre le site abritant l’hôtel le Savana pour son projet hôtelier. Ce projet qui représente cent millions d’euros d’investissement qu’envisage développer PFO holding et que nous apprécions à juste raison, sera unique en Afrique de l’Ouest et Sub –Saharienne grâce au concept mis en œuvre par l’operateur international Sixsenses, Spécialiste de l’éco-tourisme de luxe. Un groupe freiné dans ses ardeurs d’implantation par le veto « racinien », rancunier !!!

Alors, doit-on cracher sur cette belle opportunité de  développement pour juste les beaux yeux ou désidératas d’un potentat autoproclamé, fut-il un allié stratégique ? Là, nous disons non, Monsieur le Président, à vous de choisir ; ou Racine Sy qui a fini de scier le tourisme en Casamance ou les populations de la Casamance.

A BON ENTENDEUR SALUT !

Le Coordonnateur du CIDIC

                                                                  Fait au Cap Skirring, le 27/06/2018