Menace pour menace – Barrow se rebiffe – Il veut des mouvements Pro-Barrow partout en Gambie – Comme Président de la République, gare à ceux qui sabotent son pouvoir

Posted by on 27/03/2019 14 h 45 min
Tags:
Categories: Blog

Le Vice-Président de la Gambie avait voulu défendre l’unité de son parti en sa qualité de Président de l’UDP, ce en soulignant qu’il fera face à quiconque voudrait saboter son parti. La suite, nous la connaissons, les Pro-Barrow ont été ostracisé lors du congrès du parti.

Barrow, lui est Président de la République. Il voit aussi qu’il y a des gens qui veulent saboter son régime. A son tour de menacer allant jusqu’à reprendre les mots de son Vice-Président, Président du parti.

C’est-à-dire qu’il va « lutter contre tous ceux qui s’opposeront à ses plans de développement, et que si quelqu’un du gouvernement tente de saboter son travail, il est préférable qu’il démissionne avant qu’il ne s’en charge lui-même. « 

Tout portait à croire donc qu’il s’adressait à son Vice-Président, parce qu’il a tenu à parler du mouvement des jeunes pour le Président Barrow. Pour se défendre, le Président Barrow soutient que ces jeunes lui ont dit qu’ils voulaient développer et d’ajouter ainsi que,

« si nous avons des jeunes dans le pays instruits et qui ont l’ambition de faire avancer le pays, c’est une excellente initiative. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour soutenir leurs agendas. « 

Barrow est même allé plus loin quand il soutient que ceux qui critiquent ces mouvements des jeunes ont d’autres agendas politiques.

Aussi, invite-t-il aux jeunes de se constituer en mouvement la Jeunesse pour Barrow partout en Gambie, dans toutes les communautés et les villages les plus reculés.

Mais pourquoi faire, surtout pour un homme qui est supposé remplir une présidence de 3 ans, à quoi  bon constituer des mouvements de jeunes pour Barrow ? Un parti en gestation? 

Laissons en sursis ces questions. Pour l’instant, notons que Barrow prépare l’inauguration du pont de Yellitenda-Bambatenda (aux crocodiles si vous voulez), et que les Sénégalais appellent le Farafégni le 21 janvier 2019.