Mimi Touré – Homme politique de l’année – La seule Femme qui, quand elle parle tout le monde veut lui répondre: Jigéén ju mën goor

Posted by on 16/01/2019 12 h 00 min
Tags:
Categories: Débats

Casavvance se choisit une personnalité politique de l’année, une personne dont le parcours et les actes posés constituent un exemple de comportements à émuler. 
Et sans complaisance, Mme Aminata Touré plus connue sous Mimi Touré nous paraît la personne la plus inspirante pour les jeunesses sénégalaises. Une influence certainement, la Casamance c’est par les femmes – telle est notre croyance -, alors normale qu’en Mimi Touré nous trouvons une forme d’émulation saine !

Politiquement parlant, Mme Aminata Touré semble être la personnalité politique de l’année. L’ancienne directrice du Président de l’APR, M. Macky Sall, est passée de ministre de la Justice dans le premier gouvernement de 2012 (avril) – 2013, à Premier Ministre en septembre 2013.

Démise de ses fonctions en 2014 (juillet) après sa débâcle aux élections locales (municipales et départementales) du 29 juin au niveau de Dakar – ayant perdu face à la liste de la coalition dissidente emmenée par le maire sortant, M. Khalifa Sall – son départ de la primature n’était alors que la suite attendue d’une promesse faite par le Président Macky Sall de sanctionner les perdants dans les villes principales comme Ziguinchor.

Mais Mimi Touré était aussi attendue par ses pétulants objecteurs au sein du parti qui avaient déjà commencé à commanditer des titres désobligeants de journaux à son encontre. Du Ministère de la Justice à la Primature, les sorties de leaders du COJER et autres suggestions relatives à la suppression de la primature en étaient une parfaite illustration à l’époque.

Force de caractère, Mimi Touré n’intervenait en politique que pour s’attaquer à ceux qui s’en prennent à son parti et au président Macky Sall. Ainsi, même limogée, elle a dignement et dans le silence fait face à cette situation de perte de responsabilité au sein du régime.

Elle a ainsi fait son chemin d’amendement, une sorte de « Yoonu Yokkuté » intérieur. Et c’est subséquemment qu’en début d’année 2015 (février), elle signe son retour au sein de l’Etat avec sa nomination comme Envoyée spéciale du chef de l’Etat.

Sa courte absence sur la scène politique avait un goût d’abaissement du débat politique, parce que dans le régime, elle était celle dont le propos arrivait toujours à orienter le débat.

Aujourd’hui au Sénégal, c’est la seule Femme Politique qui, quand elle parle, tout le monde veut lui répondre.

Et il y a bien une raison politique conséquente pour laquelle, en cette année 2018 avec l’expérimentation de la nouvelle loi sur le parrainage électoral, le Président Macky Sall la charge de la mobilisation et du parrainage pour sa candidature aux élections présidentielles de 2019.

Certes Mimi Touré a réussi à faire valider la candidature du candidat de la coalition au pouvoir, il lui reste néanmoins la phase de la mobilisation intégrale (par rapport au grand nombre) des parrains jusqu’au jour J. Son plus gros défi, ce n’est point d’avoir réussi le processus de parrainage avec des listes qui paraissent inutiles ; mais c’est plutôt de réussir à les maintenir mobiliser non pas pour gagner tout simplement mais pour gagner dès le premier.

Nul n’est dupe, Mimi Touré travaille pour faire passer leur candidat dès le 1er tour. Et pour ça, elle n’a pas le temps de se reposer et c’est certainement cette capacité à travailler, et à pouvoir relever le défi, que le Président Macky a décelé en elle : « Jigéén ju mën goor » !