Promesses aux Casamançais: Le pot aux roses

Posted by on 12/12/2018 0 h 25 min
Tags:
Categories: Non classé

Titre initial…
Défiscalisation des hôtels en Casamance : une loi jamais appliquée !

Il y a 3 ans l’annonce avait été accueillie avec joie et soulagement par les acteurs du tourisme de la partie sud du pays. Une loi qui devait exonérer des charges fiscales et sociales les hôteliers de la Casamance, mais qui n’a jamais été appliquée.

« Je proclame la Casamance, zone de priorité nationale » disait le président en 2015 alors que la région sortait de plusieurs années de marasme touristique. Pour remettre la zone au-devant de la scène, des mesures devaient être prises. C’était une promesse de l’Etat pour relancer le tourisme en Casamance cette loi de défiscalisation qui exonère de charges fiscales et sociales tout opérateur actuel ou qui désire s’installer dans notre belle région Sud. La loi portant sur le statut fiscal spécial des opérateurs touristiques en Casamance a pourtant bien été votée le 03 juillet 2015 par l’assemblée nationale, et les décrets d’application signés par le président Macky Sall … le 30 septembre 2016.

Cela fait 3 ans aujourd’hui que les hôteliers attendent, espèrent, prient pour que cette loi soit enfin effective. L’exonération tant attendue quant à elle ressemble à une histoire invraisemblable que l’on se raconte les soirs autour du feu pour passer le temps. Le décret sensé attiré de nouveaux investisseurs et soulager les actuels propriétaires continue de dormir dans les tiroirs de l’administration.

Ces derniers qui n’ont aucune réponse à donner sur le retard de la mise en application se renvoient tous la balle. Ministère du tourisme, impôts et domaines, chambre du commerce…

Personne n’est au courant de rien, comme si cette loi était sortie tout droit de l’imaginaire des acteurs du tourisme.

JPEG - 208 ko
Campement sur l’île d’Egueye- Casamance-Sénégal

« Depuis 3 ans nous attendons pour voir cette loi se matérialiser sans succès, nous avoue un propriétaire d’hôtel. Je suis allé aux impôts, j’ai parlé aux responsables de la chambre de commerce et à ceux du bureau touristique de Casamance, mais personne n’a la moindre information. On se rend compte qu’une fois de plus ce n’était que des paroles politiciennes pour nous empêcher de jeter l’éponge »

Même son de cloche du côté de Cap Skirring. Un propriétaire installé depuis une dizaine d’année crie sa colère :

« Lorsque cette annonce a été faite, beaucoup qui étaient sur le départ sont restés. Je sais même que de potentiels investisseurs ont commencé à prospecter pour venir ouvrir des complexes. Aujourd’hui, nous n’y croyons plus. Nous nous sommes faits avoir avec ces belles paroles et savons maintenant qu’ils n’ont jamais eu l’intention de défiscaliser le secteur du tourisme ici ».

Les anciens payent toujours les mêmes impôts, alors que les nouveaux venus qui espéraient être exemptés s’arrachent les cheveux de dépit.

La colère de ces acteurs du tourisme est compréhensible, car après avoir gardé le cap malgré l’absence de clients pendant les années de troubles en Casamance, ils pensaient voir enfin le bout du tunnel avec cette exonération..

Il y a un mois, le président, en tournée économique au Cap Skirring, annonçait la mobilisation de 16 milliards pour relancer le secteur du tourisme…sans piper mot sur sa promesse de défiscalisation. Comme si cette loi est effective et les acteurs ne payent plus les taxes comme promis.

Source – au-senegal.com
16 novembre 2018