Search

Sénégal: Les familles des prisonniers Casamançais en colère

Sénégal: Les familles des prisonniers Casamançais en colère

Les familles des prisonniers politiques Casamançais détenus dans les prisons sénégalaises sont en colère. Ils ont exprimé à Dakar, à plus de 500 kiliomètres de leur village leur « profonde préoccupation » face à la situation « critique » dans laquelle se trouvent les prisonniers politiques.

Elles exhortent la Cedeao, l’Union africaine (UE), l’Union européenne et le bureau des Nations Unis en Afrique de l’Ouest mais aussi les organisations de défense des droits des prisonniers, à prendre les mesures nécessaires pour que les prisonniers puissent bénéficier de leurs droits.

Les prisonniers Casamançais ne bénéficient pas de droits de visite contrairement à leurs compagnons de même cellule qui sont Sénégalais. C’est en tout cas ce que les parents des prisonniers ont contacté et vécu au moins dans la prison centrale de Reubeuss à Dakar, à la prison du Cap Manuel de Ouakam et au Pavillon des malades incarcérés.

Le fait de les transférer à Dakar est déjà une volonté de refuser le rapprochement des détenus avec leurs familles qui doivent partir jusqu’à Dakar pour entamer un processus de demande de visite qui coûte au moins le pris de transport Ziguinchor- Dakar ont affirmé les parents.

Les familles s’inquiètent de la détérioration de l’état de santé de deux détenus Casamançais qui souffrent sans soins dans la maison d’internement du Pavillon à Dakar.

Selon plusieurs responsables de la société civile casamançaise et même sénégalaise, la torture psychologique dont souffrent les prisonniers Casamançais parmi lesquels un mineur de 12 ans est aggravée par l’interdiction déjà faite à leurs familles de leur rendre visite en prison. Ceci est inacceptable quand on prêche l’égalité des droits pour tous.

Source: Lejournaldupays

Related posts