Un camélidé du sacrifice pour la Casamance bien en forme

Posted by on 16/01/2019 21 h 03 min
Tags:
Categories: Blog

Il faut croire que la Casamance le mérite

Le ‘‘wiri wiri’’ d’Abdoulaye Baldé, si adulé par les uns, et si décrié par les autres, ça n’est pas tant qu’il tournait autour du pot, que ledit pot ne tournait autour de lui. Enfin ! c’était jusqu’à ce jour où s’arrêta comme par enchantement le tournis, ou le tournoiement, c’est selon.

Le député-maire de Ziguinchor faisait alors, ce jour-là, allégeance au président Macky Sall. Et pour sûr, il faut y voir un sacrifice de sa part pour la Casamance.

C’est, du moins, ce qu’il a cru devoir nous servir comme argument, pour le justifier, ou se justifier, quand il sortait de sa toute dernière audience au palais présidentiel.

‘‘Faites entrer l’agneau du sacrifice !’’ Et l’on découvrit un Abdoulaye Baldé, au meilleur de sa forme, se donnant littéralement.

Ainsi, donc, Abdoulaye Baldé s’est-il fait hara-kiri pour la Casamance. L’intention est louable, et, certainement, nous lui devons gratitude pour ce présumé don-de-soi de haute voltige de sa part.

Pourvu simplement que se vérifie, en l’espèce, dans l’intérêt précisément de la Casamance, la maxime selon laquelle : ‘‘L’homme est un fleuve impur. Il faut être océan pour pouvoir, sans se salir, recevoir un fleuve impur’’(Nietzsche).

Dakar, le 14 décembre 2018.
Jean-Marie François BIAGUI
Président du Parti Social-Fédéraliste (PSF)