Search

Zircon de Niafrang : Le dernier coup d’épée dans l’eau d’ASTRON

Zircon de Niafrang : Le dernier coup d’épée dans l’eau d’ASTRON

Depuis que Dakar Times a annoncé au mois d’aout en exclusivité que le gouvernement du Sénégal était dans une logique de surseoir ou dans une moindre mesure de revoir le contrat de la société ASTRON, c’est le branle-bas de combat du côté des chinois et de leurs souteneurs qui leur avaient fait miroiter que tout était rose dans cette affaire. Cette « reculade » de l’Etat serait dû à l’opposition d’une grande partie des populations concernées par les impacts négatifs d’une éventuelle exploitation du Zircon, sans compter les menaces d’une frange du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance qui, sur la base d’accords qu’elle aurait signé avec l’Etat concernant le « gel » de l’exploitation de ce Zircon en particulier.

Mais, cela ne semble guère ébranler Ibrahima Diaw, réalisateur de l’étude, objet du présent litige et se disant « Représentant d’ASTRON », qui avec le soutien de deux tondus et trois pelés de la zone, essaient de brouiller les cartes.

Depuis des mois, la zone de Niafrang est agitée par des manifestations dont les plus récentes sont engagées par ceux-là se réclamant du camp du OUI, favorables à une exploitation dudit minerai. Pourtant, dès les départs, les populations des différents villages impactés par le projet d’exploitation de ce Zircon s’étaient retrouvés autour d’un Collectif en vue, non pas de contester l’exploitation mais plutôt, que l’Etat impose une étude indépendante de celle d’Ibrahima Diaw qui avait décelé des conséquences néfastes pour les populations tant, au niveau hydrologique, environnemental que social.

Certains profiteurs avaient essayé à travers l’ancien Maire de Ziguinchor, Robert Sagna et figure emblématique de la région, de manipuler les populations et le pire a été évité de justesse quand l’ancien Ministre socialiste, avait décidé d’aller tenir un forum au cœur de la zone de discorde. Heureusement, en homme d’Etat avisé, Robert Sagna avait sagement décidé d’annuler sa visite qui pouvait être à l’origine de heurts entre villageois. N’était-il pas plus facile pour ces « manœuvriers de l’ombre » d’appeler à des concertations sérieuses sous l’arbitrage de l’Etat ?

Comment en est-on arrivé à cette escalade verbale sous tendue de « menaces » ?

Invité par les membres du Collectif à revoir son étude qui avait certaines failles, l’ingénieur Ibrahima Diaw, avait tout simplement dégagé en touche préférant ignorer les revendications de ces populations meurtries par plus de 30 ans d’une situation de non paix et non guerre, et qui commençaient à voir le tunnel de l’espoir suite à l’accalmie notée depuis quelques années.

Plus grave, l’érection de ce périmètre en Aire Marine Protégée par le Décret N° 2004-1408 du 04 Novembre 2004 aurait largement suffi pour clore ce sujet car en l’espèce, c’est l’autorité suprême qui en avait ainsi décidé, en l’occurrence le Président de la République. Faut-il piétiner cette première institution pour de vils intérêts partisans ?

Que des supposés membres du camp du OUI puissent porter des accusations aussi graves sur le représentant de l’Etat de la zone. Le Sous-Préfet a été honteusement accusé par Sankoung Diabang et ses acolytes de tous les noms d’oiseau au motif qu’il « roulerait » pour le NON, alors que ce fonctionnaire, depuis son arrivée, n’a cessé d’œuvrer pour rapprocher les différentes positions.

Les morts et blessés de Fanaye dans le Fouta devraient servir de viatique à l’Etat.

Faudra-t-il attendre que ces populations en arrivent à se braquer contre l’autorité de l’Etat avant de songer à procéder à un arbitrage ? La Paix au Sénégal vaut-elle ces milliards qu’ASTRON encaissera en enrichissant au passage quelques intermédiaires au patriotisme douteux ?

La sagesse du Président qui a prévalu dans le Fouta avec le retrait de la concession des 10.000 hectares de terre de Fanaye affectés aux Marocains d’Afri Partners, est la preuve que si l’Etat le souhaite, rien n’est impossible. Ne pas mettre en branle les conditions d’une concertation avec les populations du Cabadio et environnants en vue de trouver une solution définitive sur l’exploitation ou non du Zircon, voudrait dire que les préoccupations des populations diffèrent en fonction des localités.

La récente visite du Directeur de cabinet de la Ministre des Mines dans la zone pour prendre langue avec les dites populations, est un signe de décrispation et cette approche est d’une nécessité impérative.

Les dessous de cette volonté d’aller au choc ?

Des informations qui nous sont parvenues font état d’une manne financière dégagée par les Chinois suivant les instructions de certains lobbyistes et vendeurs d’illusions, qui avaient rassuré que l’exploitation débutera avant 2018. Maintenant, face à la nouvelle donne qui interpelle également l’Etat, toute exploitation est reléguée au second plan en attendant que les griefs de part et d’autre soient bien étudiés et qu’en sorte la meilleure décision.

Ce que certains ne sauraient accepter au vu des immenses sommes qui seraient déjà ingurgitées par ASTRON pour « calmer » les opposants du projet. Apparemment, nous confie un proche de cette société, « On nous a vendu du mirage et notre argent aura plutôt servi à loger des gens à l’hôtel entre Ziguinchor et Dakar avec de solides perdiems à la base ».

Et ce proche de nous confirmer ceci, « la dernière sortie de la Ministre Sophie Gladyma Siby en charge des Mines sur une possible exploitation du Zircon qu’avec l’accord de toutes les parties notamment les populations, nous ramène à penser que nous avions enfourché le mauvais cheval ». En guise de conclusion, ce dernier de préciser, «  Désormais, nous allons écarter ces va-t’en guerre et négocier directement avec les populations et accepter de revoir les failles décelées dans la première étude car dit-il, nous avons déjà investi trop de milliards. »

Dans un prochain article, nous reviendrons sur les montants déjà investis par ASTRON, mais surtout les « enveloppes spéciales » qui ont contribué à polluer l’atmosphère de Niafrang.

Source – http://dakartimes.info
Pape Gnanthio

Related posts