Zircon… Les étudiants sont du côté des populations

Posted by on 17/12/2018 2 h 00 min
Tags:
Categories: Infos

Tout semble indiquer qu’il y a de jeunes générations plus conscientes que les précédentes en termes de solidarité Casamance. Il suffit de regarder de près le rapport qui est en train de s’établir entre le gouvernement du Sénégal et les populations casamançaises opposées à l’exploitation du Zircon pour le comprendre.

A une certaine époque, les élites auraient abandonné leurs populations dans le désarroi. Contrairement donc à la fuite en avant qu’avait manifestée une certaine élite casamançaise dans les années 1980, ce qui avait eu comme conséquence la transformation des luttes pacifiques de ces années là en lutte armée; nous constatons aujourd’hui un réel engouement derrière les populations locales pour la protection de l’environnement et des richesses naturelles dans le Territoire de Casamance.

A l’exception bien évidemment de quelques individus qui ne sont pas encore convaincus du fait que le dossier zircon est un piège pour la Casamance. On peut dire que la majorité des Casamançais sont loin d’épouser la ligne d’entêtement du gouvernement. C’est en tous les cas le sentiment le plus partagé chez les étudiants de la Casamance qui, face aux tentations du gouvernement du Sénégal à vouloir militariser la situation, envisagent de se constituer en bouclier humain contre l’exploitation du zircon à Niafrang.

Lors d’une conférence tenue à Dakar ce mercredi 30.08.17, ces derniers ont clairement reconnu que le projet s’il est accepté, va constituer un « désastre écologique aux conséquences néfastes pour les populations ». En ce sens que, du « point de vue environnemental, cette exploitation va engendrer la perte des rizières, de la mangrove qui restent de éléments d’un écosystème solides ». Les étudiants craignent également entre autres conséquences, les maladies respiratoires…

Ainsi, ont-ils promis de ne pas baisser la garde, et qu’au nom des populations de la Casamance, ils ont comme responsabilité ultime de continuer le combat pour le respect de la volonté des Casamançais qui rejettent ce projet d’exploitation comme tout autre projet néfaste pour le Territoire de Casamance