Search

Projet d’exploitation du zircon en Casamance : le chantage ne passera pas !

Des promoteurs du projet d’exploitation du zircon en Casamance, en mal d’arguments accusent des « étrangers » d’être derrière le refus absolu de la majorité des populations locales concernées par ce projet. Ridicule ! Car le refus des populations s’articulent et reposent principalement sur des arguments rigoureusement scientifiques . Il n’y a pas de science locale, ni de science étrangère.... Lire...

Projet d’exploitation du Zircon en Casamance : la terreur comme argument face aux pertinentes observations soulevées par les populations locales.

Le projet d’exploitation du zircon connait une nouvelle tournure qui laisse apparaitre le sentiment haineux de notre gouvernement envers des populations déterminées à protéger l’équilibre éco systémique de leur localité. 50000 hectares pour une population d’environ 25ooo habitants menacées de disparition : menaces réelles sur une denrée précieuse comme l’eau potable, accélération progressive du processus de pollution des eaux souterraines,... Lire...

Et si l’attentat de Niambalang était à la fois un acte « terroriste » et de la poudre aux yeux ?…

Suite à la tuerie de Boffa-Bayottes, le 6 janvier 2018, où quatorze personnes avaient été massacrées par des hommes armés non identifiés à ce jour, l’armée avait envoyé des renforts en Casamance, suivis immédiatement de bombardements et de pilonnages à vue, en direction des bases réputées répondre du chef de guerre du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC),... Lire...

ALERTE, la puanteur envahit Abéné !

@campementLeKosey
Il y a dix mois de cela (Juin 2017), Casavance.net, publiait un texte adressé à SE Christophe Bigot et où on pouvait lire, « Il serait dommageable qu’une usine comme celle actuellement en construction au cœur du village d’écotourisme d’Abéné, vienne à souiller la « Smiling Coast » (côte souriante), la transformant petit à petit en «  Smelling Coast » (côte puante). » Cette crainte... Lire...

Marche brutalement et férocement réprimée des enseignants en Casamance : Comment justifier cette discrimination ?

Y a-t-il une exception casamançaise ? Trop d’interrogations de notre part…. Le gouvernement du Sénégal et son administration acceptent que des enseignants organisent dans la sérénité une marche dans toutes les régions du Sénégal sauf en Casamance où on s’amuse à provoquer inutilement de façon préméditée une violence inouïe. Pourquoi cette discrimination ? Qui en sont les responsables, les commanditaires... Lire...

Il faut rendre à Barthélémy Dias sa liberté et son droit plénier de l’exercer

La Constitution, au Sénégal, établit et consacre l’indépendance de la justice. Ainsi, la Loi suprême du Sénégal affirme et prescrit que, non seulement l’indépendance de la justice est un droit exclusif de tout autre, mais qu’elle est consacrée en tant que telle. Or, la majorité des Sénégalais ne veulent guère y croire. Et ils ne se contentent pas seulement de... Lire...

Mot de condoléances à M. Robert Sagna

image-apreslavielavie.over-blog
Monsieur le Ministre Conseiller, Cher oncle, grand frère et parent, Robert Sagna, C’est avec beaucoup d’émotion et de tristesse que nous avons appris la mort de votre frère, ainsi que la tragique disparition de membres et proches de votre famille survenue à la suite de l’accident de l’hélicoptère qui les transportait. Permettez-nous de vous exprimer notre plus profonde émotion et... Lire...

Leçon inaugurale- UASZ: Enseignement des humanités dans les réformes de l’Enseignement supérieur

Monsieur le Gouverneur, Monsieur le Préfet, Madame la Présidente du Haut Conseil du Dialogue social, chère sœur Madame Innocence Ntap Ndiaye, Monsieur le Président du Conseil départemental Monsieur le Maire, Monsieur le Recteur de l’UASZ, Monsieur le Directeur de l’UFR Lettres, Arts et Sciences humaines, Mesdames, messieurs les chefs de département, Mesdames,  messieurs les autorités administratives, militaires, de gendarmerie, de... Lire...

Trois actes plus dramatiques les uns que les autres. Et trois réactions par trop curieuses : juste pour obéir ou pour ‘‘communiquer’’ ?

Acte 1er : Le 6 janvier 2018, quatorze personnes sont tuées en Casamance. Toutes sont massacrées dans la forêt protégée de Boffa-Bayotte par des hommes armés non-identifiés à ce jour. Leur crime (pour lequel elles paient ainsi de leur vie) ? Eh bien, la coupe clandestine de bois. En réponse à ce forfait, les autorités décident de l’envoi en Casamance de renforts... Lire...

L’ennemi n’est jamais que celui qu’on n’a pas encore rencontré

[Je veux rendre hommage, ici, au courage assumé et à l’honnêteté intellectuelle de Cheikh Yérim Seck, qui, de manière réitérative et constante, publiquement, considère le MFDC comme un ennemi irréductible, avec lequel il proscrit tout dialogue et donc toute rencontre. Il est à ce titre à l’extrême opposé de beaucoup d’intellectuels et autres acteurs politiques et de la société civile,... Lire...